Document sans nom
Document sans nom
Loading Flash Menu
Document sans titre
ESPACE PRESSE
 
  Discours et Interventions

Interviews

Communiqués de Presse

Revue de Presse

Voyages et Missions

 

CEREMONIE DE LANCEMENT
DES TRAVAUX DE PROLONGEMENT DE L’AUTOROUTE DU NORD SECTION YAMOUSSOUKRO-TIEBISSOU
------------------
Allocution Monsieur
Amédé K. KOUAKOU
Ministre des Infrastructures Economiques


- Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
- Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République,
- Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
- Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique,
- Monsieur le Préfet de Région du Bélier,préfet du Département de Toumodi,
- Monsieur le Préfet du département de Yamoussoukro,
- Mesdames et Messieurs les membres du corps préfectoral,
- Mesdames et Messieurs les Elus,
- Mesdames et Messieurs les Présidents de Conseils d'Administration,Directeurs Généraux,Directeurs Centraux, Chefs de Services de l'Administration ,
- Monsieur le Représentant de la Banque Islamique de Développement,
- Monsieur BEN Hamane EL Mouloudi PDG de SINTRAM ;
- Monsieur HOUAR Idriss,PDG des Etablissements HOUAR;
- Honorables Chefs Traditionnels,
- Vénérés Chefs Religieux,
- Mesdames et Messieurs,
A l’occasion de la cérémonie de mise en service de la section Singrobo-Yamoussoukro de l’Autoroute du Nord, le 11 décembre 2013, Le Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, avait fait la promesse de son prolongement jusqu’aux frontières nord du pays. Pour se faire, le Chef de l’Etat a fait inscrire en bonne place ce projet dans les accords du Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
La cérémonie de lancement des travaux de la section Yamoussoukro-Tiébissou qui justifie notre présence en ces lieux aujourd’hui, réalise cette promesse du chef de l’Etat qui respecte ainsi, comme à son habitude, l’engagement international qu’il a pris.
Comme vous le savez, l’Autoroute du Nord est une route symbolique pour la Côte d’Ivoire. Sa portée va au-delà des frontières ivoiriennes. Elle constitue un véritable outil d’intégration sous régionale voir régionale. Sa construction a joué un rôle crucial dans les échanges entre la Côte d’Ivoire et les pays de l’hinterland. Elle a favorisé le positionnement du port d’Abidjan comme principale porte d’accès à la mer pour ces pays frères.
Le projet de prolongement de l’Autoroute du Nord procure beaucoup de joie aux populations ivoiriennes et aux utilisateurs de cette route. Cette joie est à la mesure des enjeux et de l’espoir que suscite ce projet.
En effet, cet axe qui relie le sud au nord du pays, constitue par sa position centrale, l’épine dorsale du réseau routier de la Côte d’Ivoire. C’est aussi et surtout la principale voie de desserte des pays limitrophes sans façade maritime à partir du port d’Abidjan. Il répond à un besoin d’écoulement supplémentaire du trafic routier et d’intégration régionale. Il induira des gains économiques provenant de la réduction du temps de parcours et du coût de transport.
Il est aussi attendu de ce projet une amélioration de la sécurité routière car l’état de la route existante, malgré les efforts consentis pour le maintenir à un niveau de service acceptable, demeure une des causes d’accidents à cause de son étroitesse, des fortes pentes, et de la visibilité réduite par endroits.
Le tronçon, objet de la cérémonie de ce jour, porte sur une longueur de 37 km. Les travaux commencent à partir du carrefour de l’aéroport de Yamoussoukro à Morofê et se terminent au niveau de la rivière Kan, à Tiébissou. En attendant la réalisation des autres sections, la jonction avec la route existante se fera à Tiébissou par un échangeur au croisement de la route qui mène à Didiévi.
L’aménagement projeté prévoit une route à deux chaussées de deux voies chacune. Chaque voie aura une largeur de 3,5 mètres à laquelle seront ajoutés entre 2,5 et 4 m de bande d’arrêt d’urgence selon les zones. Les deux chaussées sont séparées par un Terre-Plein-Centrale d’une largeur de 12 m.
Les aménagements comprennent en outre quelques travaux connexes dans les localités traversées comme des marchés, des parkings à proximité de ces marchés, et des forages.
Les travaux d’un coût total de soixante-quatre milliards quatre cent soixante-onze millions huit cent vingt-huit mille neuf cent quatorze (64 471 828 914) FCFA seront exécutés par un groupement comprenant deux entreprises marocaines qui a remporté l’appel d’offres international. Il s’agit de la Société Internationale des Travaux du Maroc (SINTRAM) déjà présente en Côte d’Ivoire sur deux chantiers d’envergure que sont le renforcement du tronçon routier Adzopé – Akoupé – fleuve Comoé, et le bitumage de la route Bouna – Doropo – frontière Burkina Faso. Le deuxième membre du groupement est la société d’entreprise Houa, internationalement reconnu comme un champion national dans la construction des routes au Maroc.
Le Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD) assure le contrôle des travaux. C’est le lieu d’indiquer que le Président de la République et le Premier Ministre attachent du prix à la qualité des travaux qui seront livrés. C’est pourquoi j’engage l’Entreprise des travaux à s’appliquer dans la réalisation de l’ouvrage et le BNETD à la plus grande vigilance dans le contrôle des travaux.
Notre Pays qui souffre de la dégradation précoce de ses infrastructures routières comme l’a si justement fait observer monsieur le Maire de Yamoussoukro dans son allocution, entend désormais se prémunir contre ce fléau. Des sanctions lourdes seront donc prises à l’encontre des acteurs de la chaine de réalisation des travaux qui failliront à leur devoir, et la règle sera la tolérance zéro. Je le répète donc : Appliquez-vous dans la réalisation de vos tâches, je vous en conjure, car je serai intraitable sur cette question. Vous voilà donc prévenus !

Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs,
A ce stade de mon propos, je voudrais remercier l’ensemble des membres du Gouvernement avec à leur tête Monsieur le Premier Ministre avec une mention spéciale pour le Ministre de l’Economie et des Finances, maître d’œuvre des négociations qui ont abouti à la signature des accords de financement du projet.
Mes remerciements vont également à l’endroit des partenaires financiers de ce projet que sont :
- La Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) qui a apporté un appui financier pour la réalisation des études techniques,
- et la Banque Islamique de Développement (BID) qui assure le financement du projet grâce à un prêt sous forme Istisna’a de plus de 77 milliards francs CFA.
L’Autoroute du Nord, lentement peut-être mais surement, avance et atteindra bientôt les frontières nord du pays. Avec la construction de la section Yamoussoukro-Tiébissou, la longueur réalisée sera de 277 km. Les études techniques pour son aménagement jusqu’à Bouaké sont disponibles. Celles relatives à la section Bouaké – Ferkessédougou ont démarré en janvier dernier. Quant aux études des autres sections à savoir Ferkessédougou – Ouangolodougou - Frontière du Burkina Faso et Ouangolodougou – Frontière du Mali, les appels d’offres sont en cours pour sélectionner les cabinets.
Je peux donc affirmer que d’ici quelques années, le sud et le nord de la Côte d’Ivoire seront totalement reliés par une autoroute.
Monsieur le Premier Ministre,
Je sais que la réalisation complète de cette autoroute tient particulièrement à cœur au Président de la République et à vous – même. C’est pourquoi j’ai foi et je demeure convaincu que très bientôt nous nous retrouverons encore pour le lancement des travaux de la section Tiébissou-Bouaké.
Je vous remercie.

 

telecharger tout le discours

 
 
 
 
 
 
Loading Flash Menu
 
 
 
 
Document sans nom
 
MINISTERE
LES GRANDS PROJETS
APPELS D'OFFRES
ESPACE PRESSE
 
MEDIATEQUE
           
 
Copyright © 2011 Ministère des Infrastructures Economiques de Côte d'Ivoire
BPV 6 Abidjan Côte d'Ivoire
Tel : +225 20 34 73 11 / Fax : +225 20 21 20 43